Notre région, notre ville ...


Notre Périgord (en occitan, Peiregord): il se situe à mi-chemin entre l'océan et le massif central, avec au nord et au nord-est le Limousin, à l'ouest, la Gironde, au nord ouest, la Charente, au sud, l'agenais et au sud-est, le Quercy. Il se scinde en 4 zones: au nord, le Périgord vert constitue un véritable écrin de verdure vallonné et sillonné de ruisseaux et de rivières. Le Périgord noir occupe le quart sud-est de la Dordogne. Composé de magnifiques paysages, ponctué de multiples châteaux forts, de villages sauvegardés et de sites préhistoriques mondialement connus (Lascaux IV vaut notamment le détour), il domine les vallées de la Vézère et de la Dordogne. La région de Bergerac, en descendant vers l'embouchure de la Dordogne, a récemment été nommée Périgord pourpre, en référence à son vignoble renommé. C'est aussi le pays de Montaigne, des bastides, des gabarres et du tabac. Au centre du département, d'ouest en est, le Périgord blanc est le pays des plateaux calcaires et des larges vallées de prairies. Bref, que de choix au travers de cette terre de mystères, d'histoire et de beautés diverses visitée par 3 millions de touristes par an.


Saint-Astier est au cœur de ce territoire! Ancienne cité médiévale blottie au pied de son imposant clocher (église et crypte du XIIe siècle), Saint-Astier se situe à 17 kms à l'ouest de Périgueux, dans la vallée de l'Isle, à proximité de l'A 89 qui lui permet d'atteindre Bordeaux en moins d'1h30. Chaque jeudi matin se déroule un important marché, très prisé par la population locale comme par les touristes. Cette ville est également connue pour sa production de chaux issue d'un bassin calcaire unique en Europe et par son centre international d'entrainement des forces de gendarmerie qui accueille des militaires du monde entier. C'est aussi une ville très active (près de 6000 habitants, plus de 250 entreprises, 80 clubs et associations, plusieurs festivals).


Pays de la douceur de vivre, héritier d’un passé prestigieux, capitale mondiale de la préhistoire, province aux mille et un châteaux, haut lieu de la gastronomie (notre foie gras n’a rien à envier à nos voisins du sud-ouest, notre truffe est l’une des meilleures et des plus parfumées ; que dire de nos patates sarladaises accompagnées de cèpes ; de nos noix, de nos châtaignes et de nos fraises, et je passe d’autres délicieuses spécialités périgourdines) et de 2000 ans de tradition viticole (Bergerac, Monbazillac, Pécharmant … en fait, une douzaine d'appellations de vins du terroir qui rivalisent de plus en plus avec les vins du bordelais), terre d’élection de l'artisanat, du tourisme culturel et de pleine nature … autant d’images qui s’imposent spontanément à l’évocation du Périgord.


En effet, ce dernier cultive un certain art de vivre: nous prenons le temps de faire les choses, nous cultivons un savant mélange de tradition et de modernisme, avec des notions de bien être, de respect et de convivialité, nous développons une culture culinaire de grande qualité (même si elle n’est pas toujours liée à une nourriture hypocalorique et légère …) qui nous permet de prendre le temps de digérer à la fin des repas (et parfois de s’assoupir …) en regardant les paysages qui s’offrent à nous, tant naturels (vallées, rivières, grottes …) que construit par les hommes (villages, châteaux). Le Périgord, en fait, la Dordogne, est le département français qui recèle le plus grand nombre de monuments, de sites préhistoriques et de grottes ornées ; un patrimoine historique et archéologique unique auquel s'ajoutent les châteaux, les bastides et les sites troglodytiques. Il faut, ici, se laisser bercer par la brise légère du vent ou par les voix, les musiques, les images des nombreux festivals périgourdins (musique, théâtre, cinéma …).


Bref, la nature rivalise ici avec l’art et c’est pour tout ça que nous aimons notre région, que nous voulons faire partager notre plaisir et notre joie de vivre aux autres, tout en se rappelant qu’il faut la protéger pour qu’elle reste ce qu’elle est!